Newsletter du GIRCI Est – Lettre n°7 – juillet 2015

 Sommaire

  Retour d’expérience d’un projet lauréat de l’Appel à Projets Jeune Chercheur 2011

Résultats de la sélection des lettres d’intention pour le PHRC-I 2015

Lancement de la campagne 2015 de l’Appel à Projets Jeune Chercheur

Publication – Recherche clinique dans les Etablissements non-CHU

CH d’Auxerre – Structuration d’une Unité de Recherche Clinique

Formation DPC – “De l’idée de recherche à la publication”

 

Retour d’expérience d’un projet lauréat de l’Appel à Projets Jeune Chercheur 2011

Dr Laurence Lalanne-Tongio, CHRU de Strasbourg, Unité INSERM 1114, Neuropsychologie cognitive et physiopathologie de la schizophrénie
En 2011, le GIRCI Est a lancé pour la première fois un appel d’offres afin d’encourager les jeunes chercheurs, l’APJ. Cette première édition s’adressait aux jeunes médecins, pharmaciens, odontologues de l’interrégion, de moins de 40 ans, ayant déjà une expérience en recherche clinique et souhaitant être investigateur principal d’un projet local. L’objet de cet appel d’offres est de favoriser des projets innovants, originaux, pilotes ou de privilégier le démarrage de jeunes équipes sur des thématiques en émergence. Pour sa première campagne, 19 projets sur les 43 lettres d’intention déposées ont été financés pour 2012, pour un montant global de 438 000 €.

Dans le premier numéro de la lettre d’information du GIRCI Est, nous avions interrogé le Dr Lalanne-Tongio sur le projet à mener. Aujourd’hui, nous nous intéresserons à la réalisation de son projet de recherche et à l’apport de celui-ci dans sa carrière et son cursus.

Quel était le projet ?
Chez les consommateurs de cannabis, il existe un sur-risque d’accidents de la route même en dehors des états d’ivresse aiguë. Quelques études, mais peu, se sont intéressées aux fonctions visuelles chez les fumeurs de cannabis, montrant par exemple, des altérations de la vision des couleurs. A notre connaissance, aucune étude ne s’est intéressée aux troubles de la sensibilité au contraste. La sensibilité au contraste est la capacité du système visuel à discriminer des différences de luminance, mais aussi des objets en mouvements, deux capacités indispensables pour la conduite automobile. La fonction de sensibilité au contraste est modulée par la neurotransmission dopaminergique. Il est connu, par exemple, que, chez les patients souffrant de maladie de Parkinson (diminution de la sécrétion dopaminergique au niveau de la voie nigro-striée), il existe des altérations de la sensibilité au contraste. Chez les fumeurs de cannabis, il existe une dysrégulation de la neurotransmission dopaminergique et à terme une diminution de la dopamine cérébrale. Nous avons donc fait l’hypothèse que les patients consommateurs chroniques de cannabis présentent des troubles de la sensibilité au contraste, en lien avec des troubles de la neurotransmission dopaminergique, et que de tels troubles pourraient avoir un impact sur la conduite automobile. Les consommateurs de cannabis étant aussi des fumeurs de tabac, nous avons recruté deux groupes témoins, un groupe fumeur de tabac et un groupe non-fumeur.

Lors du dépôt de la candidature, quels étaient le contexte et l’importance de ce sujet dans vos recherches ?
En 2012, nous souhaitions développer la recherche concernant les troubles cognitifs en lien avec la consommation chronique de cannabis. Nous avons utilisé les outils développés avec le Dr Anne Giersch au cours de nos études sur la perception visuelle dans la schizophrénie et adapté ces outils à l’exploration des troubles cognitifs visuels chez les consommateurs chronique de cannabis.

Quel est l’état d’avancement du projet ?
Nous avons recruté près de 80 sujets (108 sont prévus) et sommes donc en voie de finaliser le recrutement.

Est-ce qu’il y a eu des points bloquants lors de la réalisation de l’étude ?
L’installation des logiciels pour l’étude de la sensibilité au contraste a été une des difficultés dans la mise en place de l’étude au départ. Néanmoins, cette difficulté a été rapidement surmontée et le recrutement a très bien avancé depuis.

Quel a été l’apport de ce projet dans votre carrière ou cursus ?
Ce projet a été le premier financé pour l’étude des troubles cognitifs chez les consommateurs de cannabis. Nous avons donc ouvert un nouveau champ d’investigations et de nouvelles questions sur un des sujets importants de l’actualité, la consommation chronique de cannabis chez les jeunes.

Est-ce que vous prévoyez une poursuite à la recherche au-delà de ce financement ?
Ce projet est le premier d’une série de projets et d’études sur les troubles cognitifs chez les consommateurs chroniques de cannabis. Nous aimerions poursuivre nos études sur les troubles cognitifs liés au cannabis.

Est-ce que vous auriez des remarques, commentaires, propositions à faire au sujet de cet appel à projets ?
Nous sommes particulièrement reconnaissant d’avoir pu bénéficier de ce financement.

 

Résultats de la sélection des lettres d’intention pour le PHRC-I 2015

Le Programme Hospitalier de Recherche Clinique Interrégional instruit par le GIRCI Est depuis 2006, voit la qualité des dossiers déposés augmenter et reste très concurrentiel.

A l’issue de cette première étape de présélection par la commission scientifique (CSIRC), 26 projets sur les 58 lettres d’intention soumises ont été retenus pour la campagne 2015. Ces projets présélectionnés doivent être soumis pour le 21 septembre 2015 en vue de leur expertise. Les informations sont disponibles sur la page PHRC Interrégional – Campagne en cours.

 

Lancement de la campagne 2015 de l’Appel à Projets Jeune Chercheur

Le GIRCI Est finance depuis 2012 un appel à projets dédié aux jeunes chercheurs de l’inter-région Est engagés dans la recherche clinique. Le GIRCI Est renouvelle cet appel à projets. Pour sa 4ème campagne, les critères d’éligibilité évoluent, l’APJ est ouvert à tous les établissements de santé, sans restriction de thématique.

Cet appel à projets est ouvert aux jeunes chercheurs thésés (médecins, pharmaciens, dentistes) souhaitant s’investir en recherche clinique, afin d’encourager les jeunes équipes à construire de nouveaux projets déposés dans le cadre d’appels à projets de plus grande envergure (PHRC National ou Interrégional).

Les lettres d’intention sont à soumettre pour le 6 octobre 2015. Les lauréats seront connus le 18 décembre 2015 à l’issue de la seconde phase de sélection.

La fiche synoptique et l’affiche précisant les critères d’éligibilité et le calendrier sur la page dédié à l’appel à projets Jeunes Chercheurs – Campagne en cours

 

Publication – Recherche clinique dans les Etablissements non-CHU

A partir de 2011, les missions de Cartographie des activités de recherche clinique dans les établissements non-DRCI et de soutien à la participation des établissements de santé non universitaires aux activités de recherche clinique dans l’interrégion Grand Est ont collaboré à l’identification des acteurs de la recherche et des freins à sa réalisation.
L’analyse de données recueillies et des entretiens menés a été publiée dans la Revue d’Epidémiologie et de Santé Publique dans l’article intitulé : « La recherche clinique hors des centres hospitaliers universitaires : état des lieux dans l’inter-région Est »

Goetz C, Dupoux A, Déloy L, Hertz C, Jeanmaire T, Parneix N. La recherche clinique hors des centres hospitaliers universitaires : état des lieux dans l’inter-région Est [Clinical research outside of teaching hospitals: Current situation in north-eastern France]. Rev Epidemiol Sante Publique. 2015 ; 63(2):135-41. doi: 10.1016/j.respe.2014.12.019. Epub 2015 Mar 24. French. PubMed PMID: 25818919.

Résumé :

Position du problème – La recherche clinique en France se déroule très majoritairement dans les centres hospitaliers universitaires (CHU). Les intérêts à la développer dans tous les établissements sont multiples : accès aux traitements innovants, organisation des services, attractivité des établissements, accélération des rythmes des inclusions et réduction des biais de sélection. Les objectifs de cette étude sont la réalisation d’un état des lieux de la recherche clinique dans les établissements non CHU et le recensement des freins à cette activité. Méthodes. – Une enquête en trois phases a été réalisée de janvier 2012 à mai 2013 dans les établissements non CHU de l’inter-région Est, auprès des directions et des commissions médicales des établissements de plus de 100 lits, puis auprès des chefs de services des établissements de plus de 300 lits, enfin sous forme de rencontres avec 20 établissements.
Résultats – Les directions et commissions médicales de 85 établissements ont répondu à la première phase de l’enquête ; la moitié avait une activité de recherche clinique dont 10 avec une structuration transversale de cette activité. Lors de la seconde phase, 178 services ont répondu à l’enquête ; 47 % de ces services avaient une activité de recherche clinique. Les entretiens avec les représentants de 20 établissements ont mis en évidence des difficultés de financement, d’organisation transversale et de promotion.
Conclusion – Il existe des activités de recherche clinique dans plus d’un établissement répondant sur deux. Les freins identifiés au développement de ces activités peuvent être regroupés en trois aspects principaux : 1) la structuration interne, 2) l’accès aux informations et la connaissance du fonctionnement de la recherche clinique et des interlocuteurs et 3) l’accès aux compétences nécessaires à la promotion d’études cliniques.
Mots clés : Recherche clinique ; Organisation ; Développement ; Hôpitaux non universitaires ; Enquête

 

CH d’Auxerre – Structuration d’une Unité de Recherche Clinique

Le Centre Hospitalier d’Auxerre vient d’ouvrir son Unité de Recherche Clinique, le premier juin dernier. Cette structure a pour vocation de coordonner et de fédérer les moyens, d’améliorer la qualité des études cliniques, de développer la visibilité de la recherche clinique de l’établissement.

Le CH d’Auxerre possède une activité de recherche clinique depuis plusieurs années dans les services de cardiologie et d’oncologie. C’est dans ce dernier que l’investigation clinique est la plus développée avec 21 études cliniques en cours sur l’année 2014, notamment dans le cadre du dispositif « équipe mobile de recherche clinique en cancérologie ». L’activité d’investigation du service de cardiologie s’est développée depuis 2010 avec des études à promotion industrielle, pour atteindre 4 études en cours en 2014.

Devant cette activité en développement, la structuration d’une URC a débuté au dernier trimestre 2014 avec pour objectif une mise en place au premier juin 2015. Le projet d’URC s’articule autour de trois axes : la création d’une structure unique identifiée, la mutualisation des ressources humaines et financière, ainsi que la mise en place d’une gouvernance.

Le CH d’Auxerre a sollicité l’aide du GIRCI Est pour la consolidation du projet avant son acceptation par les instances, sous forme d’information sur l’organisation de la recherche clinique et son financement, de conseils sur le projet, et de mise à disposition d’outils et de supports.

Les perspectives de l’URC sont d’atteindre l’équilibre financier en 2016 pour le financement des personnels, l’ouverture de l’aide à d’autres services cliniques (diabétologie, obstétrique et infectiologie), de développer qualitativement et quantitativement l’activité des deux services déjà aidés et enfin de valoriser ces activités via les logiciels de recueil SIGREC et SIGAPS.

Médecins coordinateurs :

  • Oncologie : Dr Anne-Laure VILLING
  • Cardiologie : Dr Guillaume MOLINS

Unité de recherche clinique :

 

Formation DPC – “De l’idée de recherche à la publication”

Mercredi 18 novembre 2015 – CHR de Metz-Thionville
Le CHR de Metz-Thionville organise une formation DPC « J’ai une idée de recherche que dois je faire? De la réalisation à la publication », le 18 novembre 2015 à l’HIA LEGOUEST. Cette formation est ouverte aux professionnels de santé de l’ensemble de l’interrégion Est.

Vous trouverez le programme ainsi que le bulletin d’inscription ci-dessous.

Pour des renseignements complémentaires, vous pouvez contacter la plate-forme d’appui à la recherche clinique du CHR : recherche.clinique@chr-metz-thionville.fr

Bulletin d’inscription   Programme

 

Actualités